Je pensais que mon père...

Création 2008 

Ce spectacle n'est plus disponible en tournée.

 

Je pensais que mon père… commence au milieu d’une phrase. 

Nous assistons à un tournage de film dans un studio de cinéma. Se tourne une scène entre deux hommes autour d’une table. Les lumières, positionnées autour de la scène, ne nous permettent de voir que partiellement ce qui se passe, ce qui se vit. Le reste est à l’écran. Comme sur un tournage nous regardons de derrière les projecteurs et essayons de rentrer dans la scène pour pénétrer l’intimité. Nous découvrons petit à petit leur relation. Le père et le fils. 

Qu’est-ce qu’un père ? Un soutien ? Un ami ? Gepetto ou Dark Vador ? Quel corps a-t-il ? Comment touche-t-on son père ? Que lui dit-on ? Que peut-on entendre ?

On pense que ça va sans dire, et le temps passant... ça ne va plus. Un silence. Un silence étourdissant, et l’invention de la solitude. « J’ai 34 ans. Mon père est vivant. Mon grand-père est mort. Je suis père. »

 

Equipe : A. ARMENGOL, écriture, conception vidéo et mise en scène / S. BAYOUX et F. DUZAN, son / F. BLET, lumière / J. BOUQUARD, scénographie / R. CASSABÉ, régie générale / P. GARRIGUES MARTINEZ, S. GASC, A. LE NOURS, J.-M. TALBOT, interprétation / A. GENDRE, costumes et diffusion / M. LUCET, production / C. RODOMISTO, interprétation et musiques originales / F. TERNIER, conception et réalisation vidéo / I. VIGNAUD, administration.

 

Coproductions : Théâtre de l'Agora, scène nationale d'Evry et de l'Essonne, Scène nationale de Petit-Quevilly / Mont-Saint-Aignan. Accueils en résidence de création : le Volapük (Tours), Théâtre de la Foudre (Petit-Quevilly), Théâtre de l'Agora (Evry).