je pensais que mon père...

 ANECTODE : J'étais au restaurant, assis à ma table, et j'entends cet homme de 50 ans dire :

"Je meurs idiot, parce que je ne connais rien des motivations de mon père"

 

Photo (c) Franck Ternier - Je pensais que mon père - Théâtre à cru - Alexis ARMENGOL
(c) Franck Ternier

Théâtre à cru / création 2008

Théâtre, danse musique & vidéo

Présentation


commence au milieu d’une phrase. La lumière s’allume brutalement.

Pas d’introduction.

Nous sommes attirés au cœur de cette histoire, comme attrapés par le bras dans une porte entrouverte. Entrée abrupte mais amicale. Nous assistons à un tournage de film dans un studio de cinéma. Se tourne une scène entre deux hommes autour d’une table. Les lumières, positionnées autour de la scène, ne nous permettent de voir que partiellement ce qui se passe, ce qui se vit. Le reste est à l’écran. Comme sur un tournage nous regardons de derrière les projecteurs et essayons de rentrer dans la scène pour pénétrer l’intimité.

Au début, nous ne savons pas qui ils sont l’un pour l’autre. Un ami, un amant, un parent. On découvre petit à petit leur relation. Le père et le fils.

Tout est là.

Qu’est-ce qu’un père ? Un soutien ? Un ami ? Gepetto ou Dark Vador ? Quel corps a-t-il ?

Comment touche-t-on son père ? Que lui dit-on ? Que peut-on entendre ?

 

On pense que ça va sans dire, mais à force de ne rien dire je pense que justement ça ne va plus. On se passe à côté, sans se parler. L’essentiel n’arrive pas à se dire. Un silence.

Un silence étourdissant, et l’invention de la solitude.

 

« J’ai 34 ans. Mon père est vivant. Mon grand-père est mort. Je suis père. »

Photo (c) Franck Ternier - Je pensais que mon père - Théâtre à cru - Alexis ARMENGOL
(c) Franck Ternier

équipe à la création


Alexis ARMENGOL : mise en scène et conception vidéo

Stéphane BAYOUX et Frédéric DUZAN : son

François BLET : lumière

James BOUQUARD : scénographie

Rémi CASSABÉ : régie générale

Stéphane GASC, Pep GARRIGUES MARTINEZ, Alexandre LE NOURS et Jean-Marc TALBOT : interprétation

Audrey GENDRE : costumes

Christophe RODOMISTO : interprétation et musiques originales

Agnès JEANNEAU et Frank TERNIER : conception et réalisation vidéo

Audrey GENDRE, Marie LUCET et Isabelle VIGNAUD : administration


Coproductions : Le Théâtre de l’Agora, scène nationale d’Evry et de l’Essonne / La Scène nationale de Petit-Quevilly / Mont-saint-Aignan.

 

Accueils en résidence :  Le Volapük, Tours / Le Théâtre de la Foudre – scène nationale Petit-Quevilly / Mont-Saint-Aignan / Le Théâtre de l’Agora, scène nationale d’Evry et de l’Essonne.

Photo (c) Franck Ternier - Je pensais que mon père - Théâtre à cru - Alexis ARMENGOL
(c) Franck Ternier
Photo (c) Franck Ternier - Je pensais que mon père - Théâtre à cru - Alexis ARMENGOL
(c) Franck Ternier